Déplacement, transport et mobilité



Mise en SÉCURITÉ DE LA MOBILITÉ DOUCE (piétons, vélos, poussettes, fauteuils) dans Taninges.

Améliorer et SÉCURISER EN PRIORITÉ les itinéraires à pieds et à vélo empruntés par les ENFANTS et les familles pour faire LES TRAJETS DOMICILE-ÉCOLE.

Travail avec la population à la création d’un “PLAN DE MOBILITÉ DOUCE”

Participation de la commune à des ÉVÈNEMENTS DE SENSIBILISATION : Semaine européenne de la mobilité, Challenge de la mobilité, Défi « Au boulot, j’y vais à vélo »…

Sur ce thème, j'ai des remarques ou d'autres propositions.

Quel dommage que la réfection du centre se soit faite sans un mètre de piste cyclable. Le centre est pourtant à quelques centaines de mètres du collège et la loi prévoit qu'en cas de travaux, il faut intégrer cette donnée dans les plans de circulation. Et le département finance une partie de ces travaux si un dossier est monté. La circulation à vélo n'est plus un délire de bobo-écolo, c'est devenu un mode de transport qu'il faut privilégier. La France est très en retard et Taninges, en retard sur la France ... mais il faut bien sur envisager ce projet en terme d'inter-communalité.

Beaucoup de jacquemards travaillent hors de la commune, parfois assez loin. Aller au travail à vélo pour toutes ces personnes ne paraît pas réaliste. Par contre de nombreux petits déplacements pourraient se faire en mode mobilité douce si les rues étaient aménagés en conséquence. Actuellement, seule l'automobile en transit trouve son compte. Résultat : non seulement le piéton et le cycliste ne sont pas en sécurité, mais l'air est parfois tellement vicié qu'on ne peut s'y engager qu'en apnée...

Aide financière à l’achat de vélo électrique?

Soulever la question de la réactivation d’une liaison ferroviaire.

Développer le transport à la demande pour les personnes isolées sur la commune, voir sur toute la vallée vers Cluses ou Annemasse, en intercommunalité comme Proximiti

Favoriser-optimiser plutôt les transports publics entre domiciles et environnement scolaire des enfants ET entre domiciles et principaux pôles d'activité professionnelle

Mise en place d'un service intercommunal de mini bus

Il va de soi que pour les petits trajets, un programme déterminé de sécurisation des voies de mobilité douce est primordiale. Quid du travail avec les partenaires intercommunaux et départementaux du développement des transports en commun ? Ce manque de vision se reflète dans le trafic anarchique sur les axes névralgiques, et le temps croissant passé enfermé dans nos voitures.Il y a pourtant dans les trajets quotidiens des habitants de la vallée de l’Arve, une cohérence générale qui permettrait la mise en place de transports en commun à la charge de la collectivité et des entreprises afin de limiter au maximum l’utilisation de la voiture. Des moyens importants ont déjà été mis dans certaines communes pour proposer des transports collectifs, mais ils manquent encore de cohérence et surtout d’une politique uniforme entre les communautés de communes puisque beaucoup de personnes ont une vie quotidienne qui dépasse leur seule ville de résidence.

Mise en sécurité prioritaire a condition de ne pas empiéter sur les terres agricoles et éviter le bétonnage

Des véhicules propres pour la commune, et la CCMG. Des bus plus respectueux de l'environnement